"Donner une parole"

Avec Sandre, l’auteure Solenn Denis se met à l’écoute d’une femme meurtrière. Un texte «coup de poing » que l’écrivaine a pu partager avec des élèves du Lycée Cousteau.

Comment en vient-on à travailler sur le thème de l’infanticide ?

Solenn Denis : Les faits divers sont parfois comparables à des tragédies grecques, sauf que les protagonistes sont deshumains. Je pense que la situation est plus complexe qu’un accès de folie. J’avais envie de travailler sur une parole qu’on donnerait aux femmes, une parole qu’elles n’arrivent manifestement pas à formuler. Il s’agit pour moi de réfléchir afin de trouver, sous le monstrueux de la situation, l’humain.

Etonnamment, vous confiez le rôle à un homme…

J’ai écrit le texte dans cette perspective. Une comédienne aurait peut-être davantage surinvesti le propos. J’avais envie decréer une empathie avec le personnage et il m’a semblé évident d’écrire ce monologue de femme pour un homme. De lasorte, je pense que le spectateur est à la distance nécessaire pour entendre le propos et réfléchir, sans avoir de jugement a priori. Cela permet d’aller plus loin dans l’écriture, de créer un effet décalé.

Vous avez rencontré des élèves du Lycée Cousteau, qui ont travaillé sur votre texte, dans le cadre des parcours de médiation du Champ de Foire. Quelles sont leur réaction ?

Elles sont très diverses, toujours intéressantes. Les jeunes sont très sensibles et se questionnent beaucoup. Ils sont très intéressés par le côté créatif, l’histoire et l’écriture des personnages.

Sandre
Jeudi 19 et Vendredi 20 Novembre à 20h30

Le Champ de Foire

Partager cette page :
Haut de page

Les sujets qui peuvent vous être utiles

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Mairie de Saint-André-de-Cubzac
8, place Raoul Larche
33240 St André de Cubzac
Tél. : 05 57 45 10 10
Fax : 05 57 45 10 29